Effets attendus du changement climatique

  • Réchauffement de l’atmosphère
  • Réchauffement des océans
  • Modification des précipitations
  • Intensification des tempêtes
  • Fonte des glaces

 

Conséquences possibles

  • Sécheresses et canicules
  • Pollution de l’air et de l’eau
  • Détérioration des monuments par la pollution
  • Lessivage des monuments par les pluies acides
  • Acidification de l’eau de pluie
  • Acidification de l’eau de mer
  • Érosion et salinisation des sols
  • Rétractation des argiles
  • Inondation / submersion marine
  • Dégâts matériels

 

 

Quelles questions se poser ?

Les éléments du patrimoine maritime bâti sont-ils inventoriés ? Les connaissances sont-elles recueillies ?
Quels sont les éléments du patrimoine maritime bâti vulnérables aux effets du changement climatique ?
Ces effets sont-ils suivis localement sur certains sites du patrimoine maritime ?
Quels sont les risques encourus pour ces sites (détérioration, disparition, submersion) ?
Est-il préférable de protéger ces sites par des ouvrages de mise en défens (digues, enrochements), de les déplacer en zone sécurisée en arrière littoral ou de les abandonner ? Selon l’option retenue, quelles sont les conséquences sociales (ex : perte patrimoniale), économiques (ex : disparition d’un monument à vocation touristique) et environnementales (ex : impact paysager) ?
En cas de déplacement de certains éléments, existe t-il suffisamment d’espace en arrière littoral pour les accueillir ? Est-ce que les moyens techniques et les compétences spécifiques existent et sont suffisants ?
Quels sont les coûts et/ou bénéfices liés à la relocalisation du petit patrimoine bâti vulnérable ou à son abandon (ex. perte d’éléments liés à la mémoire du territoire) ?
Peut-on maintenir l’accès touristique à ces éléments ? Si oui, sous quelles conditions (fermetures temporaires ou partielles, systèmes d’alerte) ?
Quels sont les risques de pollution en cas d’abandon du patrimoine maritime bâti ?
Quels sont les impacts sociaux en cas de disparation du patrimoine maritime bâti vulnérable (perte patrimoniale) ?
Est-il possible de reconstruire le patrimoine maritime bâti vulnérable en arrière littoral ? Si oui, quelle en est l’acceptabilité sociale (perte de sens lié à la relocalisation) ? Possède t-on les moyens techniques et les compétences nécessaires (corps de métiers spécialisés : tailleur de pierre, maçonnerie d’art) pour le faire ?
Qui peut coordonner/porter ces actions ?
Quels sont les co-bénéfices retirés de ces actions ?

Partager cette page sur :